Breaking News

Renfort FORAD – Février 2020

En ce début d’année 2020, un détachement de la 5e Compagnie d’Intervention de Réserve (CIR) du 2e REG a eu l’opportunité d’être formé au combat interarmes en zone urbaine, plongé pendant deux semaines au cœur d’un des plus grands complexes de combat urbain d’Europe, le CENZUB.

Invitée à renforcer une Force Adverse (FORAD) lors d’une rotation au Centre d’Entraînement aux actions en Zone Urbaine (CENZUB – 94e RI) à Sissonne, une section des réservistes du 2e REG a pris part aux manœuvres tactiques d’un Sous-Groupement Tactique Interarmes (SGTIA) ayant pour but d’opposer aux « entraînés » de l’Armée de Terre une force crédible et polyvalente, le tout constituant un outil pédagogique pour ces entraînés dans le cadre de leur mise en condition finale avant projection.

La période commence par une semaine d’apprentissage des prérequis de combat en zone urbaine, espace confiné et zone habitée : reconnaissance d’un quartier, réarticulation de la section lors d’une contre-attaque, approche sous blindage grâce à un AMX 10P, défense ferme d’un bâtiment stratégique de la ville…

C’est alors que les réservistes rejoignent les « Foradiens », enfilant un treillis noir pour jouer le rôle d’un ennemi conventionnel, voire parfois un treillis au camouflage urbain bleu pour simuler une milice. Ils sont ensuite équipés de matériel de simulation laser, permettant de mettre les unités dans une situation opérationnelle réaliste et comparable à ce que les militaires de l’Armée de Terre connaissent en opération.

Totalement intégrés à une section d’active de la FORAD, les réservistes du 2e REG ont participé à leurs premiers combats interarmes aux côtés de renforts d’active de régiments d’infanterie (1er RI, 25e RI, RMT), dans les villages de combat de Beauséjour et Jeoffrécourt offrant une scénographie proche du réel. Ils ont pu manipuler des antichars type AT4, passer leur certificat d’aptitude au tir MINMI, et comprendre l’avantage tactique indéniable qu’apportent les tirs artillerie, les obstacles du génie ou les chars de la cavalerie dans les conditions difficiles inhérentes aux manœuvres en milieu urbain.

L’implication et l’enthousiasme de nos réservistes ont par ailleurs été remarqués et appréciés de leurs camarades d’active ainsi que des instructeurs du CENZUB. Le détachement de la 5e garde des souvenirs impérissables de cette mission et est désormais en mesure de transmettre les instructions de qualité reçues au CENZUB. Cette immersion tactique aura aussi permis à la réserve du 2e REG de renforcer sensiblement ses capacités opérationnelles, dans le contexte toujours plus d’actualité de l’engagement croissant des réservistes au service de la défense nationale.

Vérifiez également

Exercice « Choucas » novembre 2018 dans le Trièves

Ce rendez-vous majeur pour la réserve opérationnelle de la brigade a pour but de contrôler …